Pour la Saint Patrick, les entreprises sont-elles prêtes à se mettre au vert ?

Sitel Group Staff - 16 mars, 2018

Entre chapeaux Leprechaun, Guinness et fanfares, la Saint Patrick est passée d’une fête religieuse à une célébration joyeuse d’envergure internationale. Aujourd’hui, c’est devenu un véritable fonds de commerce pour les entreprises capables d’étoffer leurs équipes pour exploiter au mieux les pics de demandes.

Une opportunité valant $5.9 milliards

En 2016, plus de 2 millions de personnes – un record – ont pris part à des événements organisés autour du thème de l’Irlande à l’occasion de sa fête patronale. Une journée également marquée par une hausse de 25% dans le tourisme, notamment aux États-Unis où la diaspora irlandaise ne manque pas de faire un pèlerinage en terre ancestrale pour célébrer ses origines. Selon les estimations de la National Retail Federation, cette année les dépenses des consommateurs américains célébrant cette journée atteindront 5,9 milliards de dollars, et près de six américains sur 10 participeront aux différentes réjouissances. « La Saint Patrick tombant un samedi cette année, les Américains auront plus de temps pour s’amuser et se retrouver entre proches pour une journée pleine de festivités », a déclaré le président et chef de la NRF, Matthew Shay.

Le “Green Saturday” se substitue au “Black Friday”

Pour de nombreuses entreprises, la Saint Patrick s’est hissée au rang des Cyber Monday ou Black Friday et présente un moment de vérité pour les services clients et les supports informatiques qui doivent garantir la plus haute performance opérationnelle tout en faisant preuve de rapidité et d’agilité. La Saint Patrick est devenue synonyme de frénésie d’achats parmi les communautés irlandaises expatriées dans le monde entier.

Le cas le plus extrême étant celui de Living Shamrock, une entreprise dans le comté de Kerry, au Sud-Ouest de l’Irlande. L’un des plus importants producteurs et fournisseurs de trèfles irlandais, emblème national de l’Irlande, il expédie les jeunes pousses vertes dans le monde entier. Dès le mois de septembre, il commence à monter en charge afin de répondre à une demande mondiale qui se concentre sur une seule semaine au mois de mars.

La Saint-Patrick représente 99% de son chiffre d’affaires annuel. Mais même avec un pic aussi prévisible de demandes, l’entreprise ne cesse d’exploiter les données historiques de ses clients et à surveiller les dernières tendances pour répondre avec la réactivité que ce volume d’activité réclame.

Un changement de vitesse à l’ère du mobile first

Mais le jour de la Saint Patrick diffère du Cyber Monday en ce qu’il est de plus en plus ‘mobile-first’. « Lors du Cyber Monday, on imagine sans problème une personne qui ne décolle pas de chez elle, les yeux rivés sur les offres qui défilent sur son écran, de peur qu’une ne lui échappe », explique Nicolas Raffin, Fondateur de Novagile, la Software venture de Sitel Group. « Or, la plupart des gens sortent lors de la Saint Patrick. C’est un tout autre défi que de réussir à attirer leur attention et à les engager. »

Selon Forrester, les 2/3 des consommateurs abandonneront une session de recherche sur mobile dès lors qu’un site web prend plus de 3 secondes à s’afficher. Heureusement, il existe des outils pour tester la puissance d’un site mobile afin de vérifier sa capacité à absorber un trafic et une activité accrus, tel que Google Lighthouse. Mais il y a aussi des façons très efficaces pour « mobiliser » l’attention d’un utilisateur sur smartphone, notamment pour les marques qui veulent profiter d’une plus grande visibilité en surfant sur la vague verte.

Le SMS, compagnon de route

« Aussi simple, qu’intuitif et familier, le sms est aussi mobile que son utilisateur », souligne Nicolas Raffin. Il l’accompagne à chaque étape de son parcours, et peut être mis à profit pour driver une campagne marketing, convertir une visite en achat, envoyer des notifications pertinentes, en plus d’être un canal conversationnel. »

Par ailleurs, c’est un excellent outil pour envoyer des offres et des informations géolocalisées, tels que les horaires d’un restaurant, ou une offre promotionnelle et le code de validation pour les boutiques concernées.

« Chez Novagile, nous avons un module conversationnel multi-protocole qui permet aux marques d’automatiser et de contrôler les conversations via SMS, chat ou messaging et d’intervenir pour orienter plus personnellement les conversations au fur et à mesure que le consommateur évolue vers un achat », décrit Nicolas Raffin. « Le déroulement d’une conversation peut être modélisé et programmé par avance pour orienter au mieux le consommateur dans son parcours client. »

Alors, que vous vendiez des drapeaux, du whisky ou des cours de danse Irlandaise, avec les bons process en place, cette année la Saint Patrick promet d’être une très belle fête… Sláinte!  [Santé]


Sitel Group


contact_form_siteldesk







En soumettant vos informations, vous acceptez ces conditions.