MWC 2018 : Les appareils IoT connectés se connectent enfin aux consommateurs

MWC 2018 : Les appareils IoT connectés se connectent enfin aux consommateurs

Après un démarrage lent, l’Internet des Objets semble enfin gagner du terrain, ce qu’a démontré cette année l’arrivée en force de grandes marques comme Google, Samsung, LG et autres au Mobile World Congress de Barcelone. Outre la richesse des solutions numériques grand public, la nouvelle génération d’appareils connectés offre aux entreprises de nouvelles sources de revenus et une connaissance approfondie de leurs clients. Pour cela, elles doivent impérativement disposer de systèmes performants permettant de recueillir, de structurer et d’analyser les données tout en respectant la future réglementation du RGPD.

Selon les derniers chiffres de la GSMA (Association Professionnelle des Opérateurs Mobiles Mondiaux) publiés au MWC, 25 milliards d’appareils seront connectés d’ici 2025 – et ce chiffre n’inclut même pas les 5,9 milliards smartphones qui seront alors utilisés en permanence.

« Avec le lancement imminent des premiers réseaux 5G et de l’Internet des Objets prêts à transformer notre mode de vie et de travail, nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère du mobile », a déclaré Mats Granryd, Directeur Général de la GSMA.

Un déluge de données

L’IDC estime qu’au cours de la prochaine décennie, le consommateur aura un contact toutes les 18 secondes avec un appareil connecté, produisant une quantité astronomique de nouvelles données. En tout, on prévoit 1 000 milliards de gigaoctets de données circulant chaque année (soit dix fois le total de 2016).

C’est une opportunité majeure pour toutes les marques s’adressant au marché grand public. Elles pourront utiliser ces informations pour se rapprocher de leurs clients, améliorer leurs produits et leurs services et faciliter le parcours client.

Anticiper le RGPD

Mais les entreprises ne pourront bénéficier de cette ruée vers l’or que si elles mettent en place les bons systèmes, conformes aux exigences du RGPD.

Le règlement général de l’Union Européenne sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur le 25 mai 2018. À compter de cette date, toute entreprise – peu importe son implantation géographique – qui gère des données personnelles issues du territoire européen, devra en garantir la protection et accorder aux personnes concernées un droit d’accès et de contrôle sur ces données.

Une opportunité en or

Au lieu de céder à la panique devant les contraintes que semble imposer le RGPD, il y a raison d’y voir une occasion en or pour renforcer et étendre ses relations-clients. La sécurisation et l’optimisation des systèmes de gestion des données, ainsi que le respect de la règlementation sont autant d’atouts pour faire face au véritable déluge de données qui nous attend avec l’avènement de l’IoT.

« Aujourd’hui les marques ne sont pas en mesure de gérer la croissance exponentielle des données en circulation », explique Arnaud de Lacoste, co-fondateur et Directeur Marketing et Innovation de Sitel Group. « La conformité qui vise non seulement l’« empowerment » des citoyens mais aussi la sécurisation des data est une occasion sans précédent pour revaloriser votre marque auprès de vos clients », souligne-t-il.

De plus, comme le souligne Mats Granryd, le RGPD ne manque pas de susciter l’intérêt des pays au-delà des frontières européennes. Ils sont en cours d’examiner leur propre législation sur la protection des données et cherchent à l’aligner sur la nouvelle réglementation européenne : « Pour libérer toute la puissance de la connectivité intelligente, il faut une règlementation adaptée à l’ère numérique, ce qui implique de soumettre à la même réglementation les services numériques équivalents et d’harmoniser les règles internationales de confidentialité et de protection des données. »

Autrement dit, plus les normes seront les mêmes pour chaque pays, plus les données circuleront facilement.

Un avantage commercial limpide

En communiquant de façon transparente et directe, et en expliquant comment et pour quelle raison les données personnelles sont utilisées, les marques gagneront la confiance et la fidélité des consommateurs.

55% des consommateurs vont renoncer à un achat en ligne s’ils redoutent de perdre le contrôle de leurs données (KPMG). A contrario le Hub Institute révèle que 91 % d’entre eux utiliseront et recommanderont une marque faisant preuve de transparence. Deux tiers des consommateurs déclarent que leur confiance repose sur la clarté et la simplicité avec lesquelles une entreprise expose sa politique de traitement des données. Et 74 % se fidéliseront plus volontiers à une marque qui s’engage explicitement à protéger leurs données.

« En aidant vos clients à comprendre ce qu’il advient de leurs données, en facilitant l’accès et le contrôle sur ces données, vous facilitez aussi le parcours client et améliorez l’expérience utilisateur », ajoute Arnaud de Lacoste.

Sitel Group

contact_form_siteldesk







En soumettant vos informations, vous acceptez ces conditions.