« Call me maybe » version Google : vers de nouvelles stratégies de marketing vocal

"Call me maybe" version Google : vers de nouvelles stratégies de marketing vocal

Call me maybe c’est le nom de la première session que Google dédie aux nouvelles passerelles entre le digital et la relation client. Lundi 9 avril, EDF, Sitel Group, GMF, Club Med, Butagaz et Allo Media se retrouveront pour aborder les stratégies d’acquisition et de rétention client, l’optimisation d’un ROI omnicanal et les technologies qui transforment l’expérience client.

Mais Call me maybe c’est aussi le nom d’une chanson pop de 2011 de Carly Rae Jepsen qui a redéfini les codes du marketing de contenu. Ultra connue grâce aux innombrables détournements partagés sur les réseaux sociaux via du « lip-dubbing », la chanson s’est hissée, littéralement de voix en voix, au top des charts…

« Si le phénomène Call me maybe prouve bien une chose, c’est que l’interaction vocale a une valeur ajoutée et un pouvoir d’attraction immenses… et que le 100% tactile arrive à sa fin. Capable de transformer un contenu en expérience émotionnelle que chacun veut s’approprier puis repartager aussitôt, la voix va dominer les nouvelles stratégies de production et de diffusion de contenus live, plus spontanés et authentiques » observe Arnaud de Lacoste, CMO et cofondateur de Sitel Group, qui interviendra en ouverture sur « l’ère du contexte ».

Téléchargez le livre blanc de TSC : La Voix, nouveau porte-parole des marques

L’appel du vocal, mais pas que…

« Les utilisateurs sont aujourd’hui inondés d’informations auxquelles ils accordent une attention de plus en plus brève. Le ‘’maybe’’ [peut-être] qui ponctue le thème de la session reflète les usages polyvalents et l’esprit volatile d’une nouvelle génération pour laquelle un seul canal ne suffit plus.  Ils sont partout, sur les RS, SMS, Messenger… et les interfaces vocales » ajoute Geoffrey Boulakia, DG adjoint EMEA de TSC, l’agence CX digitale de Sitel Group.

« Dans la Relation Client, nous reflétons déjà ce modèle multi channels. Les marques ne peuvent plus réfléchir seulement smartphone, mais doivent prendre en compte tous les devices connectés disponibles, avec et sans écrans. Il ne s’agit pas de privilégier une interface par-dessus les autres, mais de créer des expériences utilisateurs uniques qui répondent à un besoin et un contexte d’usage spécifiques  » précise Arnaud de Lacoste.

En 2018 c’est le début d’un contexte où le « screenless » va se généraliser pour investir non seulement nos relations sociales mais également commerciales : « La voix est une nouvelle porte d’accès vers les services et produits des marques. Invisible et personnalisée, elle représente la prochaine étape dans notre évolution vers les interfaces plus naturelles, autrement dit : aucune interface. Le défi qui attend les marques est d’arriver maintenant à développer une personnalité et une présence qui leur sont propres alors que les interfaces clients se dématérialisent… » souligne Arnaud de Lacoste.

Sitel Group

contact_form_siteldesk







En soumettant vos informations, vous acceptez ces conditions.